Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 11:06

 

DSC06090.JPG

 

Je viens de me rendre compte que, lorsque je relis ce que j'écris, je mets le ton. J'ajoute des silences. Je change le rythme de lecture. Je varie ma hauteur de voix intérieure. Mais un autre lecteur fera-t-il la même chose ? Il faut que j'arrive à traduire ces variations par la ponctuation, les retours à la ligne. Il faut que je sois attentive à cela. Laisser mes textes reposer et les reprendre quelques temps après. Me demander alors : « Est-ce que ma façon de lire est en adéquation avec ce que j'ai écrit ? »

 

 

 

Je me donne des conseils et je ne les suis pas. Je viens d'écrire ce texte et je le poste tout de suite sur le blog.

Published by anne veillac
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 21:29

DSC06072-copie-1.JPG

J’ai commencé un roman il y a quelques temps. Je n’en ai écrit que deux chapitres mais, de temps en temps, je pense à le reprendre. L’histoire d’une relation entre une femme et son amant.

En ce moment, je lis la série des « Marie » de Jean-Philippe Toussaint. Je me dis que c’est vers ce style que je dois tendre. C’est lui qui conviendrait à mon idée de roman. Une écriture précise, détaillée, qui va au fond des choses.

Mais j’en suis bien incapable. Du coup, je me décourage. Je trouve que la façon dont j’ai commencée mon histoire n’a aucun intérêt. Alors pourquoi la continuer ? Elle est si différente de ce que je voudrais.

De l’art et la manière de s’empêcher d’écrire… 

Published by anne veillac
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 06:31

avatar.JPG

Image n'ayant rien à voir avec l'artiste. Mais je n'ai pas pris de photo pendant l'exposition. D'ailleurs, c'était interdit.

 

Je suis allée voir l’expo de Ron Mueck à la fondation Cartier. Des sculptures d’un rare réalisme. Fascinant.

L’artiste est un hyper-perfectionniste. Cela se voit dans le film tourné pour l’exposition. On le voit changer un bout de bois de quelques millimètres. On voit la patience avec laquelle il crée. Il ne peut pas en être autrement. Il n’obtiendrait pas ce résultat en étant un autre.

Je me suis dit : « Et si je faisais la même chose avec mes textes ? » J’ai prévu d’envoyer un recueil à un éditeur. « Et si j’attendais encore ? Et si je reprenais tout ? ». Sans doute un prétexte pour ne rien poster… 

 


Published by anne veillac
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 19:06

Photo0041-copie-2.jpg

 

J’ai compris une chose importante. Pas seulement comprise. Vécue, intégrée, ressentie.

 

Je voulais que mon amant me fasse l’amour entièrement, à mon corps et à mon esprit. Envie de fusion.

Cela ne fonctionne pas ainsi. Il n’est pas sur la même longueur d’onde.

Je sais maintenant ce qu’il a dans la tête. Je l’ai compris intimement, comme si j’étais lui. Ce qu’il voit en moi, c’est un corps, une enveloppe. Ce sont des gestes, une attitude dans l’amour, une sensualité. C’est mon désir et le sien. Ils prennent toute la place.

Cela n’a rien de négatif. Je le sais maintenant.

 

Mon esprit n’appartient qu’à moi. Personne ne peut le pénétrer. J’en donne des petits bouts à certaines personnes. Elles m’écoutent, plus ou moins bien. J’en donne davantage quand j’écris. J’essaie de traduire en mots justes ce qu’il y a en moi.

 

Je voudrais un jour un amant qui écrive lui aussi. Nos mots seraient aussi importants que nos corps.

Fantasme ? 

Published by anne veillac
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 13:24

Photo0073.jpg

Un No Life, pour la nouvelle génération, c’est quelqu’un qui est toujours derrière un écran. Est-ce qu’un observateur extérieur pourrait me qualifier ainsi ? Je passe du temps avec mon ordi. Cela ne m’empêche pas de sortir, de faire des choses, mais quand je suis à la maison, j’ouvre facilement mon Apple.

Je l’avoue, je suis bien devant mon clavier. Je vais sur Word et j’écris. Je vais sur Internet et je n’ai pas l’impression de tuer le temps. C’est une activité importante, sérieuse. Je m’occupe de mon blog, je vais voir ceux des autres, je vais sur des forums littéraires. Je suis en en lien avec d’autres internautes, un lien ténu, éphémère, mais un lien véritable. J’ai la sensation d’être dans la vie. Une vie particulière, en marge de la « vraie » vie. Mais ces deux là se complètent, se répondent. Ca ne m’empêche de faire des tas d’expériences en dehors de l’écran. Si j’étais une No Life, je ne pourrais pas écrire.

Published by anne veillac
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:39

DSC06097.JPG

J’ai écrit des nouvelles très courtes. Elles sont venues petit à petit. Facilement aussi. Lorsque j’avais une nouvelle idée, je l’écrivais sans réfléchir, mes doigts allaient rapidement sur le clavier. J’en ai écrit beaucoup.

 Maintenant, je me suis lancée dans l’écriture d’un roman.

C’est autre chose.

Mon obstacle principal est que je réfléchi trop. Je me pose plein de questions sur la finalité de mes projets. Pourquoi écrire ? Pour qui ? Il est si difficile de se faire publier. Et je ne peux pas présenter un roman entier sur un forum d’écriture. Ecrire sans lecteur potentiel, aucun intérêt. Alors je bloque, je n’avance pas. Pourtant, j’ai du plaisir à progresser dans l’histoire, à faire vivre les personnages. Mais il y a toujours un moment où je me dis « Pourquoi faire ? ». 

Published by anne veillac
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 10:11

DSC06070-copie-1.JPG

 

Je visite la blogosphère. Je lis des textes. Ils me plaisent. J'ai envie de laisser un commentaire. A quoi ça sert les blogs s'il n'y a pas un échange ? Je rédige mes impressions. Je clique sur OK. Je rentre le pictogramme. Ca me marche pas. Je le refais. Je fais bien attention. Ca ne marche toujours pas. Et pareil pour chaque blog visité. 

Quelqu'un sait-il pourquoi ?

Published by anne veillac
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 20:46

DSC06057.JPG

 

 

 

J’ai décidé d’écrire mon « journal de rupture » et de le poster ici. Rupture amoureuse bien sûr.

 

Je sais, je m’éloigne de mon sujet initial.

Mais pas tant que ça.

Ecrire permet de relativiser, de prendre de la distance, de la hauteur surtout.

Je pourrai le faire pour moi seule. Cela m’est déjà arrivé en espérant éloigner la douleur. Mais le contraire est arrivé. J’ai commencé à taper des mots. J’étais calme, sereine, et, puis, au fur et à mesure, je me suis laissé glisser sur une pente négative. J’ai ravivé les blessures, fait revenir le manque.   

Ecrire tout en sachant que l’on va être lue, cela recentre.

 

 

 

Published by anne veillac
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 10:53

DSC05939


Ecrire à mon amant. Préparer mon mail. Lui dire tout ce que je ressens. Ecrire un long texte en espérant qu’il restera concentré sur toute sa lecture

Essayer d’être sincère et vraie. Ne pas laisser les mots me trahir. Ressentir, détailler, expliquer, me relire, corriger. M’assurer que je serai comprise.

Enregistrer le message en brouillon. Attendre le lendemain pour le relire avec un peu de recul. Attendre avant de l’envoyer.

 

Et, le lendemain, lui envoyer juste un sms : « J’espère que l’on pourra se voir à la rentrée. Plein de bisous. »

 

 

 

 


Published by anne veillac
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 10:27

British-Council-003.jpg

 

 

Trouver mon style. Phrases longues ? Phrases courtes ? Ponctuation insistante ou seulement nécessaire ? Beaucoup de verbes ou le moins possibles ? Des phrases construites ou  réduites à leur simple expression ? Prose ou poésie ? Fragments ou textes plus longs ?

 

Et pourquoi me faudrait-il choisir ? Je peux lire des choses si différentes. J’aime passer d’un style à un autre. Ce que je m’autorise comme lecteur, pourquoi ne me l’autoriserais-je pas lorsque j’écris ?

 

Published by anne veillac
commenter cet article

Présentation

  • : Ecrissures (le blog d'Anne Veillac)
  • : Le sujet de mes textes ? L'écriture elle-même. Des petits textes courts à chaque fois.
  • Contact

Recherche